26 oct. 2020

PRANA: À Vendre - 130,000$ cdn

Après plusieurs années de fier service, nous devons nous départir de notre compagnon de route puisque nous sommes rendu à une autre étape de notre vie. SVP passer le mot dans vos connaissances...

 

39' Beneteau 393 '03 - PRANA - 2 cabines (version propriétaire) - Canadien

Nous pouvons dire que Prana est un bateau parfaitement entretenu et est très bien équipé pour la vie en mer avec plusieurs améliorations apportées pour vivre à plein temps sur celui-ci. Nous le possédons depuis 2005 et nous l'aimons toujours. Plusieurs équipements ont été renouvelé pour le garder en parfait état. Nous sommes disponibles pour un passage harmonieux vers les nouveaux propriétaires.

Prana est présentement à Grenade W.I. et prêt à naviguer. Malgré la pandémie, il est relativement facile de se rendre à Grenade. Nous nous y rendons justement le 31 octobre 2020 (information sur demande). Nous vivons sur celui-ci pour les prochains mois.

Nouvelle inspection (Survey - en anglais) le 11 novembre 2020 disponible sur demande

Pour plus d'information et spécification complète, SVP, nous contacter à l'adresse suivante: pranaqc@gmail.com




Prana est un exemple du populaire Bénéteau 393 de type propriétaire (2 chambre à coucher)

Il est équipé pour vivre à bord et est l’un des plus propres et prêt pour la navigation. Il est considéré comme un voilier très bien entretenu (Niveau A).

Prana est un voilier qui peut être manœuvré facilement par une seule personne. Il est bien ventilé pour les Caraïbes avec 7 hatchs

  •  avec GV et Génois sur enrouleur
  •  non fumeur
  •  jamais cycloné
  • jamais accidenté
  • propriétaire depuis 2005-10

Année : 2003
Prix : À discuter CDN
Situé à : Grenada, W.I.
Coque : Fibre de verre
Moteur/Carburant : Westerbeke 44A / Diesel

Constructeur/Designer :

 

 

Constructeur : Bénéteau

Designer : Berret/Racoupeau

 

 

 

 

Dimensions :

 

 

LOA : 39’3’’ (11.98m)

LWL : 35.1’ (10.70m)

Largeur : 13.0’ (3.96m)

Déplacement : 17,152lbs (7780kg)

Tirant d’eau : 5.1’(1.55m)

Ballast : 5357lbs (2439kg)

 

 

 

Moteur :

 

 

Moteur : Westerbeke 44A

Force : 40hp

Hodomètre : 2207h

Vitesse croisière : 7kn

Vitesse maximale : 9kn

 

 

 

 

Réservoir :

 

 

Diesel : 135L avec gauge

Eau : 2 réservoirs (total 476L)

Eau Noir : 2x90L

Portable : 3 Diesel 5gal

Portable : 2 Eau 6gal

Portable : 2 Essence 5gal


Photos de Prana





























30 juin 2020

Grenade (Vers Montréal)
- Que de péripéties! ¸
- Du 20 au 26 mars
- Jour 3519 à 3525

______________
Aucun déplacement
______________

Sur PRANA




Préparation du bateau entre les différentes conversations et annonces qui vont dans tous les sens et qui changent de minutes en minutes. Le groupe s'organise et chacun apporte une expertise crucial à notre départ. Un tout spécial remercient à Marlène et Paul de BLÜ dans ce rapatriement. 
Prana est sortie de l'eau le 24 mars et la préparation qui prend normalement 5 jours à du se faire en  mode express. L'avion est cédulé le 26 mars.

Le 24 mars. Sortie de l'eau


Bye Bye Prana.
Espérons te revoir en Novembre...

Finalement nous aurons été sur la corde raide jusqu'à la dernière minute. Même à l'aéroport, nous n'étions pas certain de prendre l'avion comme en fait foi la photo qui suit. De plus on nous annonçait une quarantaine de 14j possible à Toronto ce qui ne fut pas le cas. Arrivé dans nos quartiers d'été pour une quarantaine de 14j vers 3h du matin, fatigué mais heureux du déroulement. Place au repos!



EXTRAIT DU BLOG DE BLÜ (Marlène et Paul) qui résume très bien ce que nous avons vécu avant notre départ de Grenade - Lien pour le blog complet
_________________________
Revirement, 18-22 mars 2020 : phase 1
Partout dans le monde, la situation se corsait. À Grenade, les montagnes russes sont devenues notre quotidien. Les directives officielles étaient souvent contradictoires, parfois annoncées tard dans la journée et même dans la nuit. Voici un résumé de notre journal de bord :
• Fermeture de l’aéroport Maurice-Bishop de Grenade le 23 mars à 23 h 59; fermeture confirmée par Affaires mondiales Canada, par le biais du Haut-commissariat (HC), avec la mention que les vols d’Air Canada pour Toronto, prévus les 24, 26, 28 et 31 mars, seront annulés. On nous conseille de s’organiser en passant par la Barbade.
• Il est important de noter qu’Air Canada n’a jamais annulé ces vols.
• Courriel d’Affaires mondiales Canada contredisant le précédent. Même si l’aéroport est fermé, les vols d’Air Canada seraient maintenus.
• Obligation de demeurer sur notre bateau et de ne pas se réunir avec nos collègues tout en limitant nos discussions en personne, sous peine d’amende et d’emprisonnement.
• Sortie de l’eau du voilier annulée, sur ordre du ministère de la Santé. Quarantaine de 14 jours obligatoire, même si nous sommes arrivés avant le décret.
• Fermeture et surveillance des deux quais à dinghy de notre baie, Prickly.
• Fermeture graduelle de tous les ports d’entrée de Grenade.
• Pendant ce temps, les deux autres chantiers navals de l’île continuent à sortir les bateaux de l’eau !
Revirement, 23-24 mars 2020 : phase 2
Quelques jours auparavant, Denis (Prana) a ouvert un groupe Messenger regroupant la flottille de la Martinique. Plusieurs anglophones du Reste du Canada s’y sont joints. Une belle concertation s’enclenche pour faire avancer les choses. André, du voilier Boréas, et moi, travaillons ensemble pour préparer une communication au gouvernement fédéral. Des courriels sont ainsi envoyés à Affaires mondiales Canada et aux ministres fédéraux des Affaires étrangères et des Transports. Par la suite, je communique avec le cabinet du premier ministre du Québec.
• Le matin du 23 mars, le chantier naval nous informe que les sorties de l’eau d’Entomo et de BLÜ sont annulées. J’envoie un deuxième courriel au chantier naval, faisant valoir que les deux autres chantiers sortent les bateaux de l’eau.
• Le 24 mars, j’envoie un troisième courriel avec des photos, montrant les bateaux sortis de l’eau par un chantier concurrent.
• La même journée, je fais parvenir un courriel à Marine & Yachting Association of Grenada leur demandant d’intervenir.
• Revirement de situation en après-midi. Acceptation du chantier naval de sortir de l’eau Entomo, le 25 mars à 14 h et BLÜ, le 26 mars à 9 h, sous certaines conditions: rester « tranquille » et strict quarantaine sur le terrain du chantier avant notre départ.
Revirement, 25 mars 2020 : phase 3
Vers 12 h 30, on annonce à la radio VHF que le premier ministre de Grenade fera une communication importante à 13 h. Je sens que l’étau va davantage se resserrer. Je communique immédiatement avec le chantier naval afin de demander une sortie de l’eau pour l’après-midi même, craignant un arrêt de travail immédiat de toutes les industries.
• Surprise ! BLÜ sortira à 15 h, soit juste après Entomo.
• Branle-bas de combat pour préparer le bateau au levage, alors que le premier ministre de Grenade annonce l’état d’urgence limité, à compter de 18 h.
• Vers 14 h, Entomo fait des tours dans la baie en attendant que la darse se libère; il y aura du retard.
• Vers 15 h 15, nous partons le moteur et relâchons le mooring.
• Nous faisons des tours dans la baie en attendant que la darse se libère.
• À 15 h 28 la darse se libère. Le chantier naval nous informe que nous avons 2 minutes pour nous y rendre; après ce délai, le chantier ferme.
• Paul y va à plein gaz; je me positionne en avant pour lancer les amarres au personnel.
• Vers 15 h 45 BLÜ est finalement sortie de l’eau.
• Revirement dans les vols : dans l’après-midi, le HC nous incite fortement à devancer notre vol du 28 mars pour le 26 mars, craignant une annulation suivant l’état d’urgence limité annoncé par le gouvernement.
• Nous réussissons à devancer notre vol au 26 mars; nos amis Guylaine et Guy n’y parviennent pas, malgré des efforts pour trouver des sièges.
• Revirement : on annonce à la radio VHF que les vols du 28 et du 31 mars seront maintenus.
• Nous mettons les bouchées doubles, voire triples, pour finaliser l’entreposage du bateau, car nous quittons dans moins de 24 heures. Normalement, les travaux d’entreposage s’étalent sur une semaine !
Revirement, 26 mars 2020 : fin
Nous avons vécu des moments forts avec Guylaine et Guy. Nous sommes peinés de ne pouvoir retourner au Québec ensemble. Mais nous sommes rassurés de savoir qu’ils partiront deux jours plus tard.
• Coup de théâtre : au moment du décollage du vol AC1733 vers Toronto, le commandant de bord nous informe qu’il s’agit du dernier vol de Grenade vers Toronto. Mon cœur n’a fait qu’un tour !
• Agente de bord n’est pas en mesure de nous informer. Denis a toutefois une communication écrite du HC à l’effet que les vols du 28 et du 31 auront lieu.
• Arrivés à Toronto, nous vérifions à nouveau. Ces vols auront bien lieu.
En voile, nous devons constamment nous adapter à toutes sortes de situations hors de notre contrôle : météo, avaries, contraintes d’approvisionnement, sécurité, etc. Jamais nous n’aurions pensé qu’une situation de pandémie mondiale s’ajouterait à la liste des impondérables.
Les différents pays et États ont certes la responsabilité de mettre en place des mesures restrictives et évolutives pour protéger leurs concitoyens, particulièrement dans le cas d’une pandémie mondiale. Les approches, ainsi que les moyens financiers et humains, varient d’un pays à l’autre. Nous devons toutefois respecter les us et coutumes, ainsi que les lois des pays qui nous accueillent. Ceci ne nous empêche pas de tenter de nous en sortir. Dans notre cas, nous souhaitions regagner notre pays. Dans le dénouement de cette « histoire », plusieurs facteurs ont fait la différence : la solidarité entre navigateurs, la volonté de ne jamais abandonner, la collaboration de notre chantier naval, malgré les circonstances difficiles, ainsi que l’appui de nos familles.
Nous n’avons jamais été aussi heureux de réintégrer le bercail et de retrouver notre sérénité. Nous pensons à nos collègues navigateurs qui sont restés dans les Antilles, par choix ou non. Les restrictions se sont entre temps corsées un peu partout, mais nous ne perdons pas espoir de voir arriver de meilleures conditions. Nous suivons la situation de près, demeurons en communication et sommes de tout cœur avec eux.
_______________


Grenade (Vers Tyrrel Bay)
- Descente rapide vers Grenade!
- Du 17 au 19 mars
- Jour 3516 à 3518


_____________
DE Ste-Anne, Martinique
--> Tyrrel Bay, Grenade
--> Woburn Bay, Grenade
Temps: 21.30 h, Moteur: 13:40h, Distance (nm): 163.1
Vent: 15kn@90, Mer:3-5pi
______________
Nous quittons le mouillage de Ste-Anne à 10:00h avec Sanflo et Blu. Jolie Julie a décidé de rester ici.

En route, la météo est exceptionnel. Nous décidons alors de ne pas faire d'arrêt et de rejoindre directement Tyrrel Bay ce qui nous donne un 24h de navigation. Nous rejoignons Grace et Entomo au nord de St-Vincent. Superbe navigation de nuit sous un ciel étoilé.



Nous rejoignons le mouillage de Tyrrel, Grenade le 18 à 7h00 du matin.

Aussitôt arrivé, nous descendons l'annexe pour aller faire nos formalités avec nos amis. Nous devons passer d'abord un contrôle médical via une infirmière que nous avons attendu un bon 2h. Tout le monde est accepté et nous apprenons que Grenade ferme sa frontière le soir même à 23h59 puis une quarantaine sera de rigueur à ce moment. Nous évitons tous ces tracas. La porte se ferme derrière nous. Le lendemain, la météo étant propice, nous décidons tous de rejoindre Grenade. Encore une belle navigation

Nous apprenons que Grenade ferme son aéroport le 30 mars. En route, ne pouvant rejoindre AIR CANADA pour modifier à nouveau nos réservations, Denis achète via internet de nouveau billet pour le 26 mars et communique avec CCBM  notre yard pour devancer à nouveau notre sortie de l'eau. Tout semble se placer pour nous mais la conjoncture change d'heure en heure et les infos ne sont pas toujours valides.

Nous mouillons dans Clarkes Court à 12h15 le 19 mars et sommes soulagés d'être rendu à Grenade ce qui sécurise le bateau pour la prochaine saison cyclonique.

Dans la baie avec nous Sanflo, Grace et Entomo tandis que Blu est à Prickley Bay.

Martinique (Ste-Anne)
- Prise de conscience du CoronaVirus dans les Antilles
- Du 12 au 16 mars
- Jour 3511 à 3515

______________
Aucun déplacement
______________
Ce jour s’annonçait comme une journée ordinaire sous le soleil. Nous apprenons qu'après avoir reçus des infos d'Océane qui est maintenant à Ste-Lucie, le groupe de Ste-Lucie (Dame Licorne, Tenace et Gobe Sous) nous informe qu'ils quittent immédiatement vers Ste-Lucie car ils craignent que les frontières se ferment à cause du Coronavirus. 

Cela nous a rendu inquiet pour notre retour à Grenade. Nous convoquons une rencontre en fin de journée avec nos amis Sanflo, Entomo, Blu, Jolie Julie pour discuter de ce que chacun pensent faire.

De notre côté nous sommes hésitant dans notre décision de partir ou non mais on fait comme si nous ne partions pas.

Entomo, Sanflo et Blu devraient partir vers le 19 mars. Malgré que notre choix ne soit pas arrêté pour un départ avec eux, nous nous préparons tout de même, lavage. L'approvisionnement ayant été fait la veille, nous serons prêt.

Entre temps, nous essayons de faire une réparation de l'annexe qui a une fuite mais sans succès!

Le 16, la situation mondial du coronavirus devient très sérieux au Canada et aux Antilles et le Canada avise ses ressortissants de rentrer au pays le plus tôt possible. Les frontières sont de plus en plus difficiles à passer.

La visite sur Sanflo (Johanne) a devancé son avion pour un retour au Québec ce qui permet à Serge de quitter plus tôt (le 17). 

Entomo quitte le 16 vers Ste-Lucie sous drapeau jaunepour poursuivre

Blu et Grace partiront le 17 mars

C'est décidé maintenant, nous quitterons le 17 mars avec des arrêts dodo sous drapeau jaune, soit Rodney Bay, Bequia, Tyrrel (Grenade). Nous devançons notre vol de Grenade vers Montréal au 7 avril ainsi que notre sortie de l'eau.



Martinique (Ste-Anne)
- Problème médical pour Louise
- Le 11 mars - Jour 3510

______________
Aucun déplacement
______________

Depuis quelques jours, Louise voit des mouches passées dans son oeil droit. Elle sait que c'est un symptôme d'un problème sans savoir de quoi il en retourne. Un peu de vérification sur internet puis nous avons communiquer avec notre amie Sylvie de Chapter 4 qui est optométriste. Elle confirme que Louise a probablement un décollement de l'uvée. Elle conseille de consulter un ophtalmologiste pour un examen.

Nous nous attelons donc pour trouver un praticien qui est prêt à la recevoir rapidement. Aucune chance en privé. On nous conseil d'aller au CHU de Fort de France pour une consultation d'urgence. Nous louons donc une voiture et nous nous rendons à l'accueil de l'urgence du centre hospitalier. Nous découvrons qu'ici également des procédures spéciales (COVID-19) commencent à être en force. Ils ne sont pas chaud à nous avoir comme client.

 Après quelque aller et venues entre les départements de l’hôpital, nous finissons par avoir une consultation à la clinique externe d’ophtalmologie. Dilatation des 2 yeux avec gouttes médicamentées puis Louise voit une interne. Diagnostique, la vieillesse... rien à faire. Aucun décollement de la rétine, seulement de l'uvée.

Nous en profitons au retour pour aller faire une grosse épicerie.

Martinique (Ste-Anne)
- Belle vie
- Du 01 au 10 mars
- Jour 3500 à 3509



______________
Aucun déplacement
______________

Il ne faut pas le dire trop haut mais tous nos problèmes sont résolus. Maintenant place aux vacances. C'est le temps des marches, des restos, des apéroSSSSS, pétanque, natation.... Nous sommes bien dans le mouillage avec nos amis.

Entre autre, 

Le 5 mars: nous avons eu un super dîner de fête (Guy de Gobe sous et Marc Antoine de Dame Licorne) au Pirate Beach. Nous étions 30 personnes. Super après-midi!

Le 6 mars: Apéro avec Dominique et Benoit d'Androméda sur Prana.

Le 7 mars: Partie de pétanque à la plage puis apéro avec Lucie et Paul (Saorsa)

Le 10 mars: Avec les Jolie Julie, petite balade vers Le Vauclin pour aller chercher du poisson frais.






De p,lus, nous avons profité de ce répit de problèmes pour dorloter Prana. Cirage du bateau et nettoyage de l'inox.





29 févr. 2020

Ste-Lucie (Vers Rodney Bay)
- Réparation du désalinisateur
- Du 26 au 29 février
- Jour 3496 au 3499

Aller/retour de Ste-Anne, Martinique
--> Rodney Bay, Ste-Lucie
--> Ste-Anne, Martinique
-

Temps: 7.00 h, Moteur: 1.70h, Distance (nm): 45.00
______________

Avec nos amis Jolie Julie, nous traversons vers Rodney Bay sous un ciel gris surtout chargé de brume de sable avec un vent de travers d'environ 15kn. Déplacement facile et rapide et nous sommes ancré à 12h30 dans la baie de Rodney Bay, Ste-Lucie. Il y a présence d'une longue houle du nord qui nous roule un peu.

Denis va faire notre entrée à Ste-Lucie. Un nouveau protocol COVID-19 est en force et  nous devons aller visiter le centre de santé avant de faire nos douanes. Ici, cette nouvelle maladie est pris au sérieux.

Puis, Denis va voir Regis Electronique pour confirmer que les pièces sont biens disponibles et il procède avec la secrétaire un dédouanement de celles-ci. Denis revient alors au bateau et démonte le désalinisateur pour aller le porter en réparation en fin de journée.

Le lendemain, la réparation est terminée et le tout réinstallé et testé. Nous terminons vers 19h30. Check! 

Pour compléter,le 28, nous changeons la pompe du désal qui a 10 ans ce qui complète la remise en forme de notre désalinisateur. Nous faisons notre sortie puis la journée se termine avec un apéro sur Prana avec Marie-Claire et Michel.

Nous en avons profitez pour faire remplir une bonbonne de propane et faire un peu d'épicerie

Enfin retour sur Ste-Anne ce qui nous redonne un cycle de 3 mois. 
Avec nous, Tenace, Dame Licorne Gobe sous et Oceane 2 font le trajet.

NOTE: Le moteur de Prana va bien et aucun problème rencontré. Hourra!